Au Secours! Mon chat vomit de la mousse blanche

Qu’il s’agisse de mousse blanche ou jaune, de croquettes, de boules de poils ou de liquide non identifiable, votre chat sera amené de temps en temps à vomir ou à régurgiter.  La différence est que la régurgitation est simplement l’expulsion de substances non digérées de l’estomac (de la nourriture ingurgitée trop vite, un bout de proie avalé, une boule de poils, etc).  Le vrai vomissement est l’expulsion de matière digérée du système digestif et est généralement indicatif d’un problème plus important.

Si vous observez que votre chat vomit ou régurgite une fois de temps en temps et de façon relativement aléatoire, ce n’est pas très inquiétant. En effet, il y a de nombreuses causes de vomissements chez nos amis félins qui ne sont pas spécialement considérées comme étant dangereuses. Vomir de la mousse blanche n’est néanmoins pas tout à fait anodin dans tout contexte. Il s’agit d’un symptôme qui peut être associé à plein de pathologies différentes, chacune avec des conséquences plus ou moins graves pour votre compagnon à quatre pattes. C’est l’un des motifs de consultation les plus fréquents chez le vétérinaire et ce sera à lui de faire la différence entre une petite indigestion passagère et une maladie plus grave avec des répercussions sur d’autres fonctions de l’organisme. 

Eléments à prendre en considération

Quelles sont les causes les plus fréquentes de vomissements chez le chat?

Un chat à jeûn sera parfois amené à vomir de la mousse blanche ou jaune. Ceci est dû au fait que le système digestif se prépare à la digestion en libérant de l’acide ainsi que des enzymes digestives dans l’estomac et de la bile dans les intestins. Ces substances peuvent être irritantes dans l’absence d’aliment à digérer. Ce contenu fort acide irrite donc la paroi de l’estomac et provoque un réflexe de vomissement. Si le chat mange un bout, puis vomit, mais qu’il est capable de reprendre une bouchée et la manger sans vomir, ce n’est généralement pas bien grave. Mais s’il continue à vomir une fois qu’il remange, il faudra consulter votre vétérinaire pour en déterminer la cause. 

Si votre chat saute un repas, il est également important de savoir pourquoi. En effet, s’il a pris peur, qu’il était dehors sans accès à sa gamelle, ou que sa gamelle était vide, par exemple, ce n’est pas très inquiétant. Si, par contre, il avait accès à son repas mais qu’il n’avait pas d’appétit, il faut diagnostiquer la raison de la perte d’appétit.  Y a-t-il une maladie interne sous-jacente? Y a-t-il une douleur ou un autre problème au niveau de la bouche ou de la gorge qui l’empêche de manger? Ceci  justifie une visite chez votre vétérinaire pour déterminer la cause sous-jacente. 

Les boules de poils sont aussi une cause fréquente de vomissements. Bien qu’en général il s’agisse d’un amas de poils dans du liquide, votre chat peut être amené à d’abord vomir de la mousse blanche avant d’arriver à se débarrasser des poils. Les chats ne savent pas digérer les boules de poils, donc celles-ci doivent être évacuées par les selles. Dans certains cas, la boule est trop grosse et provoque des vomissements pour l’élimination des poils. Dans les cas les plus extrêmes, une boule de poils peut devenir tellement grosse qu’elle peut faire une obstruction digestive. C’est un phénomène qui peut nécessiter une opération pour éliminer l’obstruction. Pour éviter d’en arriver là, brossez régulièrement votre chat, surtout s’il a de longs poils et demandez à votre vétérinaire de vous conseiller un complément alimentaire qui aide à l’élimination des boules de poils. Attention que des fois un brossage excessif peut causer une hyperstimulation de la peau qui peut provoquer une chute de poils plus intense.

Une autre cause fréquente de vomissements chez le chat est une gastrite (irritation de l’estomac) aiguë. Une gastrite apparaît quand votre compagnon consomme quelque chose de peu comestible, de toxique au caustique (produit chimique ou plante qui empoisonne l’animal ou est très irritant pour le système digestif). Elle peut causer des vomissements de mousse blanche, de bile (couleur jaune ou brunâtre) et/ou de sang frais (rouge) ou digéré (brun/noir), ainsi que de l’abattement, une diminution d’appétit et de la déshydratation. Une gastrite doit être traitée rapidement étant donné qu’elle est douloureuse et que le fait de ne pas manger pendant plus de 24 heures peut conduire à des conséquences plus graves chez le chat. 

La présence de parasites internes peut aussi provoquer des vomissements, souvent accompagnés de diarrhée, surtout chez les chatons. Pour éviter cela, suivez de près le protocole antiparasitaire recommandé par votre vétérinaire (voir notre article sur « La première visite du chaton chez le vétérinaire »). 

Certains chats peuvent souffrir d’une maladie inflammatoire chronique appelée une MICI (maladie inflammatoire chronique des intestins) ou IBD (inflammatory bowel disease). Cette maladie provoque des vomissements fréquents et parfois de la diarrhée. Si votre vétérinaire suspecte cette pathologie chez votre compagnon à quatre pattes, il sera amené à réaliser des examens complémentaires comme une échographie, une prise de sang ou une endoscopie avec prélèvements. Une fois le diagnostic posé, un traitement pourra être établi pour soulager votre chat.

Des vomissements fréquents peuvent être un des premiers symptômes remarqués par le propriétaire d’un chat souffrant de maladie rénale (du rein) chronique. Lorsque les reins ne fonctionnent plus aussi bien qu’ils ne devraient, de l’urée est libérée dans l’organisme et intoxique petit à petit l’animal, ce qui provoque, entre autres, des vomissements. 

D’autres symptômes associés à la maladie rénale comprennent une augmentation de la boisson et par conséquent, des urines, une perte d’appétit, de l’abattement, parfois des ulcères en bouche et dans le reste du système digestif, de l’amaigrissement et de la déshydratation. La maladie est due à une destruction progressive du rein, donc on ne sait jamais revenir en arrière et la guérir. On peut néanmoins ralentir la destruction de l’organe et soutenir au maximum la fonction de la portion restante du rein.

Le diagnostic se fait sur base d’une prise de sang et d’une analyse d’urine. Le traitement repose principalement sur un changement alimentaire strict et spécifique pour l’entretien de la santé des reins, parfois accompagné d’une réhydratation intraveineuse et de différentes molécules qui permettent de soutenir la fonction rénale. Le traitement n’est pas universel pour tous les chats souffrant d’une maladie rénale chronique et sera adapté à chaque individu en fonction des résultats obtenus lors des examens complémentaires. Étant donné qu’il s’agit d’une destruction des organes, au plus tôt cette maladie est diagnostiquée, au plus vite on saura la traiter et ainsi continuer à offrir la meilleure qualité de vie à son animal, et ce le plus longtemps possible. C’est pourquoi à partir d’un certain âge, votre vétérinaire vous recommandera une analyse de sang lors de votre visite annuelle.

Tout problème au niveau du foie peut aussi être caractérisé par des symptômes vagues comme de l’abattement, un manque d’appétit et des vomissements. Une maladie du foie sera diagnostiquée par une prise de sang et le traitement repose le plus souvent sur une thérapie qui soutient la fonction du foie et une gestion des symptômes comme les vomissements. Il sera aussi très important de stimuler votre chat à manger s’il a une maladie du foie.  Lorsqu’un chat ne mange plus pendant plusieurs jours (quelque soit la raison), de la lipidose peut aussi provoquer une maladie du foie sérieuse. 

L’hyperthyroïdie est une maladie qui se rencontre assez souvent chez les chats plus âgés. En vieillissant, le fonctionnement de la thyroïde peut changer et celle-ci peut produire trop d’hormones. Ceci se traduit le plus souvent par des symptômes digestifs (vomissements, diarrhée) mais aussi une augmentation de l’appétit et paradoxalement, une perte de poids, une augmentation de la boisson et des urines, une augmentation d’activité, des miaulements excessifs, et même parfois de l’agressivité… Comme pour la plupart des maladies endocriniennes (du système hormonal), le diagnostic passe par une prise de sang. Le traitement le plus fréquent consiste à donner tous les jours un médicament qui permet de régulariser les taux d’hormones thyroïdiennes et un suivi régulier est donc nécessaire pour ajuster la dose. Il existe une alimentation spécifique qui peut aussi être donnée en accompagnement ou à la place du médicament dans certains cas1. À nouveau, une analyse sanguine de votre chat qui vieillit est recommandée chaque année à partir d’un certain âge.

Le diabète peut aussi provoquer des vomissements dans les stades plus avancés, mais le fait d’uriner et de boire beaucoup est souvent le premier signe remarqué par les propriétaires de chats diabétiques. Une analyse du taux de sucre dans le sang et dans les urines permet de poser le diagnostic de diabète. Les chats diabétiques sont stabilisés avec des injections quotidiennes d’insuline et une alimentation spéciale. Un suivi régulier est primordial pour déterminer la dose d’insuline nécessaire qui peut d’ailleurs varier au cours de la vie du chat. 

Une autre cause possible de vomissements est une pancréatite. Il s’agit d’une inflammation aiguë (d’apparition soudaine) ou chronique (présente depuis longtemps) du pancréas qui cause de l’abattement, une perte d’appétit et de poids, de la déshydratation, de la fièvre, de la douleur abdominale et bien sûr, des vomissements. Le traitement passe souvent par une mise sous perfusion, un changement alimentaire et une gestion des symptômes, parfois accompagnés d’un traitement d’antidouleurs. 

Des fois, les vomissements sont tout simplement causés par une intolérance à certaines marques d’alimentation, souvent celles de moindre qualité.  Des fois, le fait de changer d’alimentation (meilleure qualité) aide à éliminer les vomissements.

NOTEZ BIEN – Cette liste n’est pas exhaustive, mais vous parle des causes les plus fréquentes pour les problèmes de vomissement du chat.

Mon chat vomit; quand faut-il aller chez le vétérinaire?

Avec autant de causes possibles qui expliquent les vomissements, comment savoir s’il faut aller chez le vétérinaire ou pas? En règle générale, si vous avez un doute, il vaut mieux consulter votre vétérinaire pour rien plutôt que de laisser passer un signe précurseur d’une pathologie potentiellement grave. 

Si vous voyez votre chat vomir (ou retrouvez des vomissures) une fois, prêtez encore plus attention à lui qu’à l’habitude pour savoir quand aller chez votre vétérinaire. Il est impératif de vous rendre chez votre vétérinaire dans les cas suivants:

  • Si votre chat a vomi plusieurs fois au cours d’une même journée ou vomit régulièrement
  • S’il continue à vomir au bout de 24 heures
  • S’il n’arrive pas à manger ou boire après avoir vomi
  • S’il continue à vomir lorsque vous enlevez sa gamelle de nourriture
  • S’il fait des efforts de vomissements plusieurs fois d’affilée sans production
  • S’il a des difficultés respiratoires après avoir vomi
  • S’il présente d’autres symptômes en même temps que les vomissements (diarrhée, perte d’appétit, augmentation de la boisson et des urines…)
  • Si l’apparence des vomissures est anormale (présence de sang, bile, liquide brun, odeur nauséabonde…)
  • Si vous avez un doute quelconque

Que puis-je faire pour soulager mon chat qui vomit?

Si votre vétérinaire n’estime pas qu’il s’agit d’une situation urgente, vous devrez peut-être attendre un peu pour avoir un rendez-vous. En attendant, vous serez peut-être tenté de lui donner un médicament humain pour arrêter les vomissements ou diminuer la douleur qu’il ressent. Ceci est une très mauvaise idée étant donné que les chats sont très sensibles et que beaucoup de médicaments humains peuvent être extrêmement toxiques pour eux, pouvant même conduire à la mort. 

Afin de soulager votre compagnon, vous pouvez essayer de retirer sa gamelle de nourriture, tout en lui laissant libre accès à l’eau, pendant quelques heures. Essayez ensuite de lui donner des morceaux de blanc de poulet cuit à la vapeur et un peu de riz. Privilégiez des petits repas plusieurs fois par jour. Si vous voyez qu’après ce petit régime votre compagnon à quatre pattes va mieux et ne vomit plus, ne soyez pas tentés d’annuler votre rendez-vous chez votre vétérinaire. Il sera quand même important de trouver la cause et de mettre en place un traitement. 

Rédigé par Dr. Nerése Ellis

Validé par le Comité Scientifique Indépendent d’AnimEd Solutions