Les épillets: un véritable danger pour nos chiens et chats

Qu’est-ce qu’un épillet?

Un épillet est un nom qu’on donne aux graines d’herbe ou autres graminées. Cette graine est composée d’un axe central avec plusieurs petits épis groupés tout autour de cet axe. Chacun de ces épis a à sa surface des écailles qui sont toutes dirigées dans le même sens. Cet agencement permet à l’épillet de s’accrocher à la fourrure de votre compagnon à quatre pattes. Ensuite, une fois accroché à l’animal, l’épillet va commencer à progresser, d’abord à travers la peau et ensuite de plus en plus profondément. 

Une fois que l’épillet a traversé la peau, il va causer des démangeaisons, une inflammation sévère et les bactéries qu’il entraîne avec lui vont provoquer une infection. Tout en progressant de plus en plus loin, ce corps étranger va causer des lésions chroniques qui ne disparaîtront qu’une fois l’épillet éliminé. 

Quels sont les endroits préférentiels où les épillets se logent?

Il est possible de retrouver un épillet n’importe où sur votre compagnon à quatre pattes. En fonction de la zone où il s’est logé, les symptômes seront différents. Les 4 zones où l’on retrouve le plus souvent des épillets sont les oreilles, les yeux, le nez et l’espace entre les orteils. Ils peuvent également se loger dans la bouche, les voies génitales ou sous la peau pour ensuite progresser dans le thorax ou l’abdomen et y atteindre les divers organes qui s’y trouvent.  

Quels sont les signes de l’éventuelle présence d’un épillet?

S’il se loge dans le canal de l’oreille, le chien ou le chat montrera les mêmes symptômes que lors d’une otite mais les dégâts peuvent être beaucoup plus graves que pour une simple otite. Vous verrez votre animal se gratter l’oreille, se secouer la tête, parfois gémir. En regardant de plus près, vous verrez que son oreille est fort enflammée (rouge, gonflée) et parfois sale. Afin d’écarter l’hypothèse d’une “simple” otite bactérienne ou fongique (causé par des champignons), votre vétérinaire devra regarder jusqu’au tympan avec un otoscope ou avec un vidéo-otoscope, ce qui nécessitera peut-être une sédation si votre compagnon a trop mal. 

De façon semblable à celle dans l’oreille, un épillet dans l’œil ou autour de l’œil causera des larmes, une inflammation de la conjonctive (rouge, gonflée), un écoulement (parfois avec du pus) et beaucoup de douleur. En fonction de la localisation exacte, l’épillet pourrait même causer un ulcère de la cornée s’il frotte contre celle-ci.

Un corps étranger logé dans une narine provoquera très rapidement des d’éternuements qui permettent parfois de l’expulser mais pas toujours. Si les éternuements persistent ou si l’épillet progresse plus profondément, les sécrétions peuvent devenir de plus en plus purulentes (du pus qui sort du nez). Les petits vaisseaux nasaux peuvent également se rompre et causer des saignements. 

Si un épillet se loge dans l’espace entre les orteils, votre compagnon à quatre pattes commencera par se lécher la zone d’entrée et au plus l’épillet progresse, au plus ce sera douloureux et il risque de commencer à boiter. Suite au léchage, le point d’entrée peut devenir rouge et gonflé. De façon similaire, si un épillet traverse la peau sur une autre partie du corps, l’animal se léchera beaucoup la zone atteinte et les autres symptômes dépendent des tissus affectés par le passage et l’infection causée par l’épillet. 

Quels animaux sont les plus à risque d’attraper un épillet?

Tout chien ou chat qui sort dans une zone où il y a de l’herbe est à risque d’être touché par des épillets à un moment ou un autre. Ceci peut se produire autant à la campagne, dans les champs, qu’en ville, sur les parterres d’herbe, voire même dans votre jardin. Il y a tout de même l’un ou l’autre facteurs de risque qui augmentent la probabilité de certains animaux à rencontrer des soucis avec des épillets. Les chiens avec un sous-poil dense sont notamment plus à risque. Ce sous-poil, qu’on retrouve principalement chez les races à poil moyen (donc moins chez les chiens à poil ras ou à poil long), accroche particulièrement bien les épillets. Les chats qui chassent et les chiens de travail qui passent plus de temps que la moyenne dans les champs sont clairement plus à risque également. Ainsi, les races de chiens les plus sujets à des infections dues aux épillets sont les labradors, border collies, épagneuls, golden retrievers etc. 

Les graines d’herbe ont tendance à proliférer directement après une période de pluie, principalement au printemps et en été. Néanmoins, les épillets peuvent rester sous la peau ou plus loin dans le corps pendant très longtemps avant d’être détectés. 

Comment éviter que mon animal n’attrape un épillet?

A part garder son animal de compagnie cloîtré dans la maison, la prévention complète est impossible. Couper les poils autour des yeux, à l’entrée des oreilles, sur les pattes et à tout autre endroit susceptible d’emprisonner des épillets est un bon moyen de diminuer le risque de lésions dues aux épillets. Lorsque vous revenez de promenade avec votre chien ou que votre chat revient de vadrouille, inspectez son poil de près pour vous assurer qu’il n’y ait pas d’épillets accrochés à celui-ci. 

Comment soigner mon animal qui a un épillet?

Le traitement de blessures causées par un épillet est tellement simple en théorie mais peut se révéler plus que frustrant en pratique. Dans un premier temps, si l’épillet a causé une infection et que votre vétérinaire ne suspecte pas la présence d’un épillet, votre animal recevra probablement des antibiotiques et des anti-inflammatoires. Dans ces cas-là, tant que le corps étranger sera présent, l’infection continuera à revenir. 

L’extraction d’un épillet nécessite dans la grande majorité des cas une sédation. Les épillets qui se sont logés dans les oreilles, les yeux ou entre les orteils et qui sont encore visibles seront enlevés avec une pince. Ceci est très délicat de par le fait que l’épillet casse facilement et qu’il est impératif de retirer tous les morceaux. A cause de sa structure, son extraction peut être très douloureuse, ce qui justifie le recours à une sédation. Dans d’autres cas, si par exemple il se situe dans le nez, on pourrait avoir recours à l’endoscopie. 

Comme expliqué précédemment, les épillets ont une structure qui leur permet de continuer à avancer de plus en plus loin et de plus en plus profondément dans le corps. Ainsi, on peut les retrouver n’importe où, même dans les organes internes. Dans ces cas-là, une chirurgie sera nécessaire. Le chirurgien commence l’incision au point d’entrée du corps étranger (s’il sait le trouver) et suit le chemin que celui-ci a pris. Ceci peut sembler simple en théorie, mais les résultats sont assez fréquemment plutôt décevants. Au lieu de retrouver un épillet au bout d’un chemin très net, le chemin peut être plus que nébuleux et le corps étranger peut ne jamais être extrait. Si le problème traîne depuis assez longtemps notamment, l’épillet peut être complètement désagrégé. Néanmoins, le fait d’ouvrir la zone atteinte, de la nettoyer assidûment et de poursuivre un traitement médicamenteux, peut s’avérer être efficace. 

Rédigé par Dr. Nerése Ellis

Validé par le Comité Scientifique Indépendent d’AnimEd Solutions